• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

La dispersion des fluides énergétiques(désordre sexuel) a causé la perte de l'homme et de la femme négro-africains dit ''modernes''

On occupera les esprits avec ce qui est futile et ludique. Il est bon, dans un bavardage et une musique incessante, d'empêcher l'esprit de penser. On mettra la sexualité au premier rang des intérêts humains. Comme tranquillisant social, il n'y a rien de mieux. (cf. le rôle de la drogue et du sexe dans le roman de Huxley). En général, on fera en sorte de bannir le sérieux de l'existence, de tourner en dérision tout ce qui a une valeur élevée, d'entretenir une constante apologie de la légèreté ; de sorte que l'euphorie de la publicité devienne le standard du bonheur humain et le modèle de la liberté.

Le conditionnement produira ainsi de lui-même une telle intégration, que la seule peur – qu'il faudra entretenir – sera celle d'être exclus du système et donc de ne plus pouvoir accéder aux conditions nécessaires au bonheur. L'homme de masse, ainsi produit, doit être traité comme ce qu'il est : un veau, et il doit être surveillé comme doit l'être un troupeau.

Tout ce qui permet d'endormir sa lucidité est bon socialement, ce qui menacerait de l'éveiller doit être ridiculisé, étouffé, combattu. Toute doctrine mettant en cause le système doit d'abord être désignée comme subversive et terroriste et ceux qui la soutienne devront ensuite être traités comme tels. On observe cependant, qu'il est très facile de corrompre un individu subversif : il suffit de lui proposer de l'argent et du pouvoir (la proposition est dans le roman !). »

Tagne Jean Bruno s'est étonné de ces camerounais qui refusent de s'insurger contre ce qu'ils vivent au quotidien. Le journaliste parle d'un petit peuple qui soutien son bourreaux et finir par s'accommoder à l'injustice dont il fait face. Tel un vrai Syndrome de Stockholm.

« Ce qui me chagrine, ce n'est même pas l'attitude de ceux qui nous gouvernent. On peut même les comprendre ; ils se battent pour faire perdurer le système qui les nourrit. Ce qui est incompréhensible c'est ce petit peuple misérable qui vit toute sorte d'injustice et qui s'en accommode. Il trouve même des arguments pour soutenir les bourreaux. Et le peu d'énergie qui lui reste, il l'oriente contre d'autres victimes du système. Ça me dépasse. Je pense que tout cela relève de la psychiatrie. C'est trop fort », a écrit sur sa page Facebook l'ancien journaliste de Canal 2 International.

« Aussi triste que ce soit, il est presque normal et accepté par tous (les noirs en tête) que l'homme/la femme noir(e) soit méprisé voir même brimé. La société s'attend presque toujours à voire le noir en situation de galère ou de misère. Du coup dans les situations ou un frère ou une sœur n'est pas en train de galérer ça dérange les gens (noirs en premiers) et ils ont tendance à essayer de normaliser la situation en brimant ou maltraitant le noir "anormal" pour le mettre dans la catégorie ou il doit être selon leur perception du normal: celle des gens misérables. Ce n'est même pas de la méchanceté à vrai dire c'est juste la perception acceptée du "normal".» (Joëlle Kana)

« La hiérarchie intérieure et dans la nature

À qui vous adressez-vous dans la vie pour arranger vos affaires : à la concierge, au balayeur, à la bonne? Non, mais à un personnage haut placé qui a plus de pouvoirs que vous. Eh bien, sachez que de même qu'il existe une hiérarchie extérieure que vous devez respecter pour obtenir ce dont vous avez besoin, de même il existe une hiérarchie intérieure au sommet de laquelle règnent votre âme et votre esprit, et c'est à eux que vous devez faire appel pour résoudre vos problèmes.

Tant que les humains n'arrivent pas à accepter cette hiérarchie intérieure, qu'ils refusent de se soumettre au principe divin, ils sont condamnés à l'échec. Tous ceux qui ont pu étudier la réalité des mondes supérieur et inférieur dans la nature et en eux-mêmes ont constaté qu'ils étaient peuplés d'entités de toutes sortes.
Les êtres du monde supérieur se manifestent avec amour, bonté, générosité, douceur, patience, tandis que les créatures du monde inférieur sont cruelles, sans merci. Alors, pourquoi toujours écouter les chuchotements de ces entités mauvaises, au lieu de prêter l'oreille aux esprits lumineux ? » (Omraam Mikhaël Aïvanhov)

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home