• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

EXTERMINER LES INDIENS PAR LA VARIOLE

Tout le monde sait, plus ou moins confusément, que les Indiens d'Amérique ont été victimes de maladies importées par les Européens et on ne peut pas croire que ce fut en partie volontaire.

 On se trompe.

À la fin de l'ère précolombienne, en l'absence de données fiables à l'exception du Codex Mendoza qui fournit la liste des tributs versés à l'Empereur des Aztèques en 1519, on évalue le nombre des Amérindiens pour l'ensemble de l'Amérique de quarante à cent millions et de sept à douze millions pour la seule Amérique du Nord. Ces populations subissent à partir du XVIe siècle un choc viral d'une violence inouïe.

Les épidémies de variole, de typhus, de grippe, de diphtérie, de rougeole, de peste, ainsi que des maladies telles que la coqueluche, la rougeole ou la variole auraient tué environ 80% de la population indigène. Aussi, on pourrait croire que seule la fatalité est en cause lorsque l'on apprend que cinq cent mille Amérindiens peuplaient le Nord Est de l'Amérique du Nord avant l'arrivée des colons britanniques mais qu'ils n'étaient plus que cent mille au début du XVIIIe siècle.

On aimerait le croire, mais lors de mon dernier billet, j'ai signalé le cas de Jeffrey Amherst, commandant en chef des troupes britanniques qui a fait distribuer aux Indiens des couvertures contaminées par la variole pour les éliminer. J'ai cherché des détails sur son comportement et voici ce que j'ai trouvé sur cette conspiration digne des nazis :

Henri Bouquet (1719-1765), un mercenaire suisse, est entré au service de l'armée britannique en 1756 avec le grade de lieutenant-colonel. À partir du mois de mai 1763, Pontiac, un chef de guerre des Outaouais, soulève les Amérindiens afin qu'ils ne soient pas chassés de leurs terres par les colons et s'empare de plusieurs forts tenus par les Anglais. Pour le combattre, Bouquet rassemble à la hâte cinq cent hommes, essentiellement des mercenaires écossais. Le 5 août 1763, il bat les Indiens à la bataille de Bushy Run, puis libère Fort Pitt.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home