À qui dois-tu plaire? Aux NÉTÉROUS (Ankhcêtres) ou aux humains? - Page 3

Index

 Exemple No 3: le cas particulier de l'exécution de l'ex-président irakien Saddam Hussein

L'ancien président irakien Saddam Hussein a été pendu à Bagdad à la suite d'un simulacre de procès au cours duquel il a été reconnu coupable de crimes contre l'humanité. Il était âgé de 69 ans. Arrêté dans une ferme près de Tikrit, le 13 décembre 2003, il est emprisonné puis jugé avec d'autres responsables du Parti Baas devant un tribunal spécial irakien. Pendant que les procédures s'étirent, le pays tente de retrouver sa stabilité. Des élections sont tenues le 30 janvier 2005 et une Constitution adoptée par référendum le 15 octobre 2005.

La situation demeure néanmoins difficile, la violence persistant contre les Américains, mais aussi entre les éléments chiites, sunnites et kurdes les plus radicaux. Le procès de Saddam Hussein débute peu après la tenue du référendum. Ce dernier conteste avec véhémence la légitimité du tribunal qui doit se prononcer sur sa responsabilité dans le massacre en 1982 de 143 chiites du village de Doujail, une action ordonnée par Hussein en représailles contre une tentative d'assassinat à son endroit.

Après maints rebondissements, il est condamné à mort le 5 novembre 2006. Sa pendaison, le 30 décembre, suscite plusieurs controverses. Les irrégularités commises lors du procès sont soulignées par plusieurs, alors que d'autres s'indignent du fait que l'exécution ait eu lieu un jour de fête religieuse (Aïd el-Kebir), en présence d'ennemis de Hussein qui lui expriment leur hostilité. La scène, filmée par un témoin, fera le tour du monde. La crainte qu'elle provoque un soulèvement restera toutefois lettre morte. Le décès de l'ex-président d'origine sunnite entraîne la colère de ses partisans, mais fait aussi la joie de ses ennemis chiites et Kurdes.

Rappelons que Saddam Hussein a été le ''chouchou'' des États-Unis et d'Israel qui l'ont aidé à construire une puissante centrale nucléaire. Ils ont également financé son armée qu'ils ont qualifié de ''4ème armée la plus puissante au monde'' avant sa pendaison. La fatwa contre Saddam Hussein a commencé par le bombardement de cette centrale nucléaire suivie aussi du pillage et du bombardement de la bibliothèque de Bagdad, considérée comme la plus grande bibliothèque du monde arabe. S'en est suivi le bombardement des principaux puits de pétrole de l'Irak. La suite on la connaît.

En guise de préparation à son assassinat, il a été ''banni'' par la ''communauté internationale'' du vampirisme mondialisé et globalisé. En faisant mourir Saddam Hussein, les États-Unis et le cabinet qu'ils ont installé à Bagdad pensaient peut-être décourager les insurgés du Baas et les sunnites que le soi-disant dictateur avait favorisés.

Il avait voulu plaire aux vampires de la mondialisation-globalisation qui se sont appuyé sur lui pour attaquer l'Iran et tenter de l'affaiblir afin de permettre à Israel de demeurer la seule et unique puissance nucléaire de la région.

Le 22 septembre 1980, l'Irak attaque l'Iran islamique de l'imam Khomeiny, avec les encouragements des Occidentaux, des Soviétiques et bien sûr des autres pays arabes. Les uns et les autres veulent profiter de l'affaiblissement apparent du régime khomeiniste pour lui donner le coup de grâce. La guerre durera huit ans et fera plusieurs centaines de milliers de morts, essentiellement parmi les soldats. Elle aura pour principal effet de ressouder le peuple iranien autour des mollahs ainsi que de relancer le conflit pluriséculaire entre Perses et Arabes, chiites et sunnites. Tous ces massacres visent à voler le pétrole des arabes et à assurer l'hégémonie d'Israel.

Quelle méchanceté!

Plus sérieusement, Saddam Hussein veut profiter des luttes entre factions iraniennes pour abattre le régime de Khomeiny. Il craint une contagion de l'intégrisme chez les musulmans chiites de son pays. Son agression est discrètement approuvée par les États-Unis, mortifiés et humiliés par la prise d'otages de leur ambassade de Téhéran, par l'Europe qui craint la montée de l'islamisme à ses portes, et par l'URSS qui fait face à une rébellion islamiste en Afghanistan, ainsi que par les monarchies arabes du Golfe qui voient les Iraniens, ou Persans, comme des ennemis traditionnels. L'Iran est soutenu en sous-main par Israël, en conflit comme lui avec les Arabes.

À toi de la Nouvelle Génération Consciente et Patriote panafricaine, tu dois savoir que:

-la protection de tes NÉTÉROUS (Ankhcêtres);

-ta conviction ferme à tes principes et à tes objectifs;

-rester fidèle dans ta trajectoire de lutte pour la libération TOTALE de Mama Africa,

te garantiront une victoire certaine sur tes ennemis et une fin ''heureuse'' car la mort n'est qu'un changement d'état. Pour cela, tu dois consentir des sacrifices exceptionnels pour accomplir ta MISSION de ''Bégon''.

Souviens-toi de la ''théorie des 3 L'' de Blé Goudé: On te lèche- On te lâche-On te lynche.

Tout se mérite ici bas. Tout se paie ici bas.

Vie, Santé, Force!


« Précédent Suivant

Top