• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Racisme anti-noir : « Comment le Maghreb en est-il venu à rejeter son africanité ? »

Salah Trabelsi Publié le 24 février 2019 à 19h00

LE RENDEZ-VOUS DES IDEES. L'historien tunisien Salah Trabelsi revient sur les sources historiques de la discrimination dont sont victimes les Noirs en Afrique du Nord.

Des migrants subsahariens se sont grimés pour célébrer la culture et le folklore africains dans le centre de rétention libyen d'Al-Hamra, dans la région de Gharian, près de Tripoli, en février 2018. MAHMUD TURKIA/AFP
Tribune.

Les bouleversements politiques qui ont secoué le Maghreb ces dernières années ont fait ressurgir d'innombrables problèmes tenus jusque-là sous le poids du silence et du déni. L'une de ces questions refoulées concerne la situation des Noirs au cœur de cette partie spécifique de l'espace africain. Durant des décennies, le sujet a été biffé de l'histoire commune. Qu'ils en soient natifs ou non, les Noirs au Maghreb font l'objet d'une déconsidération doublée de discrimination.

Contrairement au reste de la population, ils sont les seuls à être perçus comme l'incarnation d'un groupe exogène, repérable à des caractéristiques ethniques et socioculturelles présumées distinctes. Le plus surprenant, c'est que cette assertion prend le contre-pied d'une autre opinion commune, selon laquelle l'Afrique du Nord serait le réceptacle d'un peuplement disparate et bigarré, une terre de migrations et de métissage.

AFROPHOBIE || MEURTRE RACISTE DE MAMOUDOU BARRY PAR UN SUPPORTER ALGÉRIEN LORS DE LA FINALE CAN 2019:


 

Lire aussi Au Maghreb, le racisme anti-Noirs persiste

Ce schéma dualiste a été à l'origine d'un système de hiérarchisation et de catégorisation paradoxale. Il en est résulté une vision qui tend à faire du Maghrébin à peau noire l'archétype de l'altérité : un Noir qui vit et se conduit donc par essence comme un Noir ! Ce cliché s'est incrusté dans les mentalités, provoquant une dissociation névrotique des identités, scindées en deux types d'affiliation politique et ethnosociologique : l'une africaine, l'autre arabe et musulmane. Aujourd'hui, les quatre pays du Maghreb proclament solennellement l'arabe comme langue nationale et officielle et l'islam comme religion d'Etat.

LA LDNA #Justice pour Barry: Nous dénonçons le meurtre Raciste d'une extrême violence de notre frère


 

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home