• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

40% des propriétaires d’esclaves étaient des femmes blanches!

Une recherche effectuée par une professeure noire révèle la vérité surprenante selon laquelle 40% des propriétaires d'esclaves étaient des femmes blanches


 

 Quand on pense à l'esclavage, on s'imagine souvent une société patriarcale dominés par des hommes blancs sanguinaires propriétaires terriens et d'esclaves, or bien que cela soit en partie vrai, l'image que nous avons des femmes de manière générale et des femmes blanche en particulier, nous empêche de les considérer comme pouvant avoir participer à ces atrocités. Nous connaissions par exemple leur jalousie maladive envers les femmes Afrodescendantes, particulièrement leur chevelure, mais pas bien plus.

Un ensemble de données révélées par un professeur de l'Université de Californie à Berkeley révèle que les femmes blanches du Sud ont joué un rôle plus important dans l'esclavage des Africains qu'on ne le pensait auparavant. Stephanie E. Jones-Rogers, professeure agrégée d'histoire à l'université, a passé au peigne fin les données des recensements de 1850 et 1860 et a révélé que les femmes blanches constituaient environ 40% des propriétaires d'esclaves. Les résultats ont aidé Jones-Rogers à compiler son livre, "They Were Her Property: White Women as Slave Owners in the American South."

Sur sa page universitaire, Jones-Rogers décrit la publication de février 2019 comme « une étude régionale basée sur le témoignage de personnes autrefois asservies qui ont radicalement transformé la compréhension actuelle des relations économiques des femmes blanches avec l'esclavage ».

Dans le livre, Jones-Rogers explique que la participation des femmes blanches à l'esclavage venait de la famille, leurs parents propriétaires d'esclaves «donnant généralement à leurs filles plus d'esclaves que de terres».

« Ce que cela signifie, c'est que leur identité même en tant que femmes blanches du Sud est liée à la propriété réelle ou éventuelle d'autres personnes », a-t-elle déclaré à History.com.

Son livre note également que le fait de posséder des Africains asservis était la principale source de richesse des femmes blanches.De plus, posséder un grand nombre de personnes asservies aurait apparemment amélioré le rapport matériel au mariage des femmes. Une fois mariés, les femmes blanches se seraient battues et auraient souvent obtenu le droit de continuer à être propriétaires de leurs Africains réduits en esclavage, sans en céder la propriété à leur mari.

«Pour eux, l'esclavage était leur liberté», déclare Jones-Rogers dans son livre.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home