• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

CAMEROUN-NZANA SEME: FRÈRES ET SOEURS BETI, BULU ET FANG, CHOISISSEZ ENTRE VOTRE ETHNIE ET NOTRE NATION

 Françafrique expliquée par Verschave François-Xavier:

 

 

 Régimes politiques en Afrique francophone

Professeur Jean-François Médard. Extrait de ''Noir Procès'', P291-313; François-Xavier Verschave, Édition les arènes, mai 2001.

Je constate que la plupart des systèmes politiques africains qui ont connu une stabilité ont été construit autours d'un homme. On peut parler du « système Houphouët » en Côte d'Ivoire, du « système Kenyatta » au Kenya et du « système Bongo » au Gabon. Comme l'on peut parler des systèmes locaux de pouvoir personnel autours des grandes villes. Je viens de Bordeaux où nous avons connu pendant longtemps le « système Chaban ». J'ai d'ailleurs travaillé sur ces derniers avant d'aborder le régime africain, ce qui a été une très bonne passerelle.

C'est un système de pouvoir personnel que j'aborde à partir de travaux d'un grand sociologue Allemand, Marx Weber. Il a travaillé sur les Mérovingiens, les Chinois,...et non sur l'Afrique. Mais il a élaboré la notion de patrimonialisme et de domination patrimoniale, type traditionnel de domination .Cette domination patrimoniale se caractérise par le fait qu'il s'agit d'un système politique différencié dans la mesure où un chef commande à des personnes qui ne sont pas ses parents.

Cependant, la logique du pouvoir repose sur la confusion du public et du privé, le chef patrimonial gouvernant son royaume comme une propriété privée. Ce patrimonialisme peut être transposé dans le contexte africain. Je parle alors de néo-patrimonialisme parce qu'il ne s'agit pas d'un système de pouvoir traditionnel. C'est un système qui, formellement, comprend un Etat comme le nôtre, avec des tribunaux, des administrations et des lois. Mais les agents de l'Etat privatisent leurs fonctions, du sommet à la base, ce qui conduit à la patrimonialisation d'un Etat bureaucratique.

Le système patrimonial se caractérise par deux éléments :

1) la personnalisation du pouvoir

Non seulement parce qu'il s'agit d'un pouvoir personnel (contrôlé par un individu et structuré autour de celui-ci), mais aussi parce que toutes les relations politiques sont personnalisées. Il n'existe pas de relations abstraites à l'Etat, il est question de relations d'amitié, de clientélisme et de népotisme: tout un tissu de relations personnelles irriguent et font fonctionner le système de pouvoir.

2) La confusion du pouvoir et de la richesse

Les ressources économiques et politiques sont interchangeables, et c'est l'accès au politique qui ouvre celui à l'économique. La clé est de contrôlée le pouvoir politique,ce qui conduit à l'accumulation et la richesse. Il existe ensuite une interaction entre les deux types de ressources mais,dans le contexte africain,où il n'existe ni développement économique ni bourgeoisie, c'est évidemment la classe politique au pouvoir qui a l'accès direct aux ressources économiques.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home