• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

L’Italie, terre d’émigration massive aujourd’hui farouchement anti-migrante

Selon le musée de l'histoire et de l'immigration, à la veille de la guerre, les Italiens sur le sol français sont autour de 420 000, soit 36% des étrangers et plus de 1% de la population en France. L'explication de cette exode est simple : faiblement industrialisée, très rurale, archaïque dans ses infrastructures, l'Italie peine à se moderniser. En 1913, on parle même de la "grande émigration". En une seule année, ils seront plus de 870 000 Italiens à partir. À la fin de la Première Guerre mondiale, rien ne s'arrange. Le pays souffre des dégâts du conflit qui vient de s'achever. L'Italie est pauvre, les caisses de l'État sont vides. La lire perd de sa valeur, le coût de la vie explose, le chômage atteint des sommets avec le retour des soldats du front. Et surtout le fascisme guette. Benito Mussolini se présente comme un rempart contre le désordre et le chaos.

2- Fuir Mussolini, le fascisme et la pauvreté

En quelques mois, les fascistes jettent les bases d'un régime autoritaire et terrorisent la population. Une nouvelle vague d'émigrants se prépare : des communistes, d'abord qui fuient le "Duce" – qui obtient les pleins pouvoirs en 1922 - et ses Chemises noires. Mais pas seulement. Tous les Italiens immigrés ne sont pas antifascistes : des milliers de paysans et d'ouvriers prennent le chemin de la France pour travailler dans les mines et les milieux sidérurgiques alors en pleine expansion. En 1931, ils sont plus de 800 000 Italiens sur le sol hexagonal avant que le flux ne s'interrompe avec le déclenchement progressif de la Seconde Guerre mondiale.

La cohabitation est difficile. Hier comme aujourd'hui, les populations locales et immigrés s'achoppent autour de la question de l'emploi, rappelle l'historienne, Marie-Claude Blanc-Chaléard, spécialiste de l'histoire de l'immigration. Les Français accusent les Italiens de concurrence déloyale. Les migrants sont accusés de voler les emplois des Français en étant une main d'oeuvre trop bon marché. Un épisode dramatique illustre cette douloureuse réalité historique : le massacre d'Aigues-Mortes. En août 1893, en Provence, une foule de travailleurs français massacra des immigrés italiens, coupables, selon eux, de prendre à des salaires trop bas des emplois dans les marais salants.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home