• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

L’imaginaire des Africains continue d’être colonisé par l’utopie occidentale au moyen des écrans

 Vous développez aussi une théorie sur « l'afrodystopie ». De quoi s'agit-il ?

De plus en plus d'Africains, à travers ce genre de personnage télévisuel, vivent ailleurs, dans un monde transposé par l'écran qui n'est pas leur quotidien. Ils vivent dans un réel insalubre qu'ils ne transforment pas, car les écrans sont une distraction si grande qu'ils en oublient leur propre vie. Le monde occidental est une utopie transmise en Afrique par les écrans. L'attirance est si forte qu'elle pousse certains à traverser la mer Méditerranée ou le désert libyen pour la vivre plutôt que de changer leur réalité. Mais cette utopie se révèle bien souvent une dystopie mortelle. L'afrodystopie, c'est ça : le rêve immobile qui se termine en cauchemar réel. Vous dites qu'il n'existe dans la littérature africaine presque aucun exemple de récit utopique. Pourtant le phénomène récent du film Black Panther, qui prend pour sujet l'utopie d'un royaume africain ayant évité la colonisation grâce à sa maîtrise de la technologie, a eu un succès phénoménal sur le continent et dans la diaspora. Comment l'expliquer ?

« Marvel a compris que les Noirs souffrent d'une blessure narcissique profonde »

C'est le film le plus afrodystopique qui soit. On parle d'une civilisation imaginaire, dans une Afrique qui n'existe pas. Le récit n'est pas africain, mais américain. Il s'agit d'une production Marvel. La puissance de ce royaume du Wakanda s'est construite sur l'exploitation d'un minerai issu d'une météorite. Ce n'est pas le produit du génie africain mais un fétiche, comme l'argent. Marvel a compris que les populations noires, africaines et afrodescendantes, souffrent d'une blessure narcissique profonde d'avoir été mises en esclavage puis colonisées. On leur dit : voilà ce que vous seriez si l'on ne vous avait pas colonisés, contentez-vous de ce rêve utopique pour vous valoriser et nous faire gagner de l'argent, mais ne vous employez pas à changer votre quotidien. Voilà l'afrodystopie dans toute sa splendeur. Si les Noirs ont couru dans les salles obscures, c'était pour panser cette blessure. C'est une illusion. Le film ne changera pas leur quotidien.

Comment sortir de ce schéma ? Les Africains doivent-ils concrétiser leurs propres utopies au lieu de se nourrir de l'Occident ?

C'est une voie possible. L'Afrique doit sortir de la nuit pour se projeter dans le futur, anticiper. L'anthropologue Roger Bastide disait que ce qui caractérise la civilisation occidentale, c'est que, devant une situation dystopique, elle se projette dans le futur en créant des utopies, alors qu'en Afrique, devant situation semblable, elle s'enfonce dans la nuit, croyant y trouver des réponses. Frantz Fanon avait fait remarquer que dans la transe nocturne, l'Africain trouvait une solution provisoire ou dérisoire lui permettant de résister. Un moyen de résilience devant la dureté de la situation coloniale. Ce qui va permettre de se décoloniser, c'est l'instruction, la réflexion et l'intelligence de nos peuples capables de se regarder en face plutôt que de regarder les écrans.

Source: http://www.mediacongo.net/

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home