• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Origine et évolution de l'humanité

Les premiers habitants d'Angleterre étaient des Noirs

 

L'apparition de l'homme blanc dans l'histoire de l'humanité


 

  Chronologie de l'évolution de l'Humanité (Anta Diop Cheikh)

L'APPARITION DE L'HOMO SAPIENS

Compte rendu rédigé par Cheikh Anta DIOP du colloque organisé par l'UNESCO à Paris du 2 au 5 septembre 1969 sur « L'apparition de l'homme moderne », sous la direction du professeur F. BORDES, de la Faculté des Sciences de Bordeaux. Il a été publié dans le Bulletin de l'IFAN, tome XXXII, série B, n° 3, 1970. Le passage du paléolithique moyen au paléolithique supérieur est marqué par une double coupure sur le plan anthropologique et culturel. En général on ne considère pas que l'Homo sapiens descende directement d'un rameau quelconque des derniers néanderthaliens de la fin du paléolithique moyen ; ceux-ci constitueraient une branche latérale de l'arbre généalogique de l'humanité, un cul-de-sac.

La même coupure semblait exister également entre les dernières formes de l'industrie moustérienne attribuée aux derniers Homo faber et l'industrie aurignacienne oeuvre du premier Homo sapiens. Cette double coupure à la fois paléontologique et culturelle constituait le mystère de l'apparition de l'Homo sapiens et faisait de celui-ci un être à part dans le champ de l'évolution du genre Homo. Cependant, la plupart des spécialistes participant au colloque ont travaillé de manière à combler le fossé séparant l'Homo faber de l'Homo sapiens; plusieurs rapports dont nous allons extraire l'essentiel dans les pages ci-dessous, convergent sur ce point fondamental. Pour B. VANDERMEERSCH1 qui reprend le sujet du colloque dans le n° 272 de janvier 1970 d'Atome, cette double coupure n'était qu'une apparence due à trois raisons.

L'imperfection des méthodes de fouilles au début, la rareté de documents fossiles, la difficulté qu'il y a à saisir sur une période de temps très courte une évolution, qui n'a pas entraîné des modifications morphologiques profondes. L'homme de Néanderthal vécut en Europe durant le Würm I et II de -80 000 à -38 000 ans et disparut brusquement vers - 40 000 ans pour laisser la place à l'homme moderne. La rapidité de ce processus est telle que la plupart des spécialistes écartent l'idée d'une évolution de l'un des types vers l'autre qui expliquerait les différences morphologiques et psychologiques si profondes. La « néanderthalisation » serait pour F. CLARK HOWELL que cite B. VANDERMEERSCH une véritable régression consécutive à l'isolement dans la zone glaciaire européenne pendant la dernière glaciation.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home