• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Origine et évolution de l'humanité

5. L'archéologie et l'antériorité de la Nubie

L'origine des anciens Egyptiens

L'historien grec Diodore de Sicile (vers 90-20 av. J.C.) écrit :

"Les Ethiopiens disent que les Egyptiens sont une de leurs colonies qui fut menée en Egypte par Osiris. Ils prétendent même que ce pays n'était au commencement du monde qu'une mer, mais que le Nil entraînant dans ses crues beaucoup de limon d'Ethiopie, l'avait enfin comblé et en avait fait une partie du continent. Ils ajoutent que les Egyptiens tiennent d'eux, comme de leurs auteurs et de leurs ancêtres, la plus grande partie de leurs lois ; c'est d'eux qu'ils ont appris à honorer les rois comme des dieux et à ensevelir leurs morts avec tant de pompe ; la sculpture et l'écriture ont pris naissance chez les Ethiopiens. Les Ethiopiens allèguent d'autres preuves de leur ancienneté sur les Egyptiens ; mais il est inutile de les rappeler ici."

Dans la biographie qu'elle consacre à Champollion-le-Jeune (1790-1832), le déchiffreur des hiéroglyphes, H. Hartleben relate le retour du voyage de ce dernier (surnommé "l'Egyptien" dans l'extrait ci-dessous) dans la Vallée du Nil :

"Méhémet Ali accueillit les voyageurs de retour avec la meilleure grâce, mais l'"Egyptien" jugea plus important encore un entretien approfondi avec Ibrahim Pacha, fils adoptif du grand vice-roi : il espérait, en effet, que celui-ci équiperait une expédition égyptienne sous la protection de l'armée pour explorer les sources du Nil, ou accorderait au moins son soutien actif à une entreprise montée en Europe dans ce dessein. Alors qu'il était professeur d'histoire à Grenoble, il avait déjà vivement déploré ce point obscur de la science géographique, mais bien plus encore depuis qu'il avait repris la thèse transmise par les Grecs d'une origine haut-nilotique pour les Egyptiens et contemplé avec nostalgie depuis la deuxième cataracte les contrées qu'il ne lui était pas donné de visiter".

Citons maintenant Cheikh Anta Diop :

"Nous avions écrit dans Nations nègres et Culture et dans nos publications ultérieures que, d'après le témoignage quasi unanime des Anciens, la civilisation nubienne est antérieure à celle de l'Egypte et lui aurait même donné naissance. Cela est tout à fait logique si l'on se place dans la perspective d'un peuplement de la Vallée du Nil par une descente progressive de peuples noirs depuis la région des Grands Lacs, berceau de l'Homo sapiens sapiens. Mais les faits archéologiques probants manquaient pour démontrer cette hypothèse. La lacune, semble-t-il, vient d'être comblée, grâce aux fouilles de Keith Seele, de l'Université de Chicago, faites au cimetière de Qostul en Nubie ".

Le brûle-parfum provenant des fouilles menées par Keith Seele à Qustul en Nubie et étudié par Bruce Williams. Cet objet par son ancienneté et le lieu de sa découverte témoigne de l'antériorité de l'Etat Nubien. En particulier, on distingue au centre les attributs royaux repris plus tard par l'Etat pharaonique égytien. En effet, l'archéologue américain Bruce Williams qui a étudié les objets provenant de ces fouilles effectuées dans les années soixante (le rapport a été publié en 1986) écrit dans le Courrier de l'UNESCO :

"Grâce au témoignage fourni par le cimetière L, la période qui précède juste la première dynastie devient, pour la première fois, une époque historique. Un fait étonnant se dégage, absolument contraire à toutes les idées antérieures sur la question : pendant neuf générations au moins, de 3500-3400 à 3200-3100 avant J.C., la Nubie du groupe A fut un Etat unifié, possédant tous les attributs d'une civilisation : un gouvernement, un pharaon, des fonctionnaires, une religion officielle, une écriture et des monuments, un Etat assez fort pour unir des peuples qui n'étaient pas de même origine. C'est ainsi que les habitants du Ta-Seti, "Le Pays de l'Arc", nom par lequel les anciens Egyptiens désignaient la Nubie, participèrent pleinement et sur un plan d'égalité que personne n'avait jamais soupçonné, à l'irrésistible essor de la civilisation des rives du Nil".

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home