• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Origine et évolution de l'humanité

L'homme de Néanderthal, selon un processus biologique connu, se serait spécialisé morphologiquement, en développant ses caractères les plus typiques avant de disparaître sans laisser de descendance. On peut faire remarquer à ce sujet que l'homme de Broken Hill est un néanderthalien typique qui vécut en Afrique en dehors de toute zone glaciaire à une époque que les méthodes actuelles de datation devront permettre de déterminer avec beaucoup plus de certitude. Aussi longtemps que les spécialistes ont conclu à l'inexistence de liens évolutifs entre l'homme de Néanderthal et l'Homo sapiens d'une part, et, entre l'industrie moustérienne due au premier et les industries du paléolithique supérieur, dues au second, d'autre part, ils ont cherché l'origine de l'Homo sapiens ailleurs dans les couches du paléolithique moyen. Ainsi naquit l'hypothèse des « présapiens » ou des Homo sapiens archaïques représentés aujourd'hui par les calottes crâniennes de Swanscombe (Angleterre) et Fontéchévade (France).

La recherche et l'histoire ancienne de l'Afrique

Quels sont les résultats récents de la recherche - en paléontologie, biologie moléculaire, physico-chimie, archéologie, histoire, linguistique, égyptolologie, etc. - qui intéressent l'histoire ancienne de l'Afrique, thématisée, à partir de 1954, par Cheikh Anta Diop dans ''Nations nègres et Culture'' ? C'est à cette question qu'il est succinctement répondu ci-après.

1. La paléontologie, l'archéologie, la génétique et l'origine de l'homme

Toumaï. Son découvreur est Ahounta Djimdoumalbaye, juillet 2001 (A. Beauvilain, ''L'Aventure humaine'', Paris, ''La Table Ronde'', 2003)

Dans l'état actuel de nos connaissances, le continent de l'apparition de l'Homme est l'Afrique, surnommée pour cette raison berceau de l'humanité. La liste des hominidés découverts dans le sol africain s'allonge régulièrement, de Toumaï et Orrorin vieux d'environ 7 et 6 millions d'années à Omo I, homo sapiens sapiens daté de 195 000 ans, en passant par les Australopithèques qui ont vécu il y a environ 4 millions d'années, les Homo habilis, 2,5 millions d'années, les Homo ergaster, 2,2 millions d'années, les Homo erectus, 2 millions d'années. Cette énumération ne préjuge pas du caractère linéaire ou buissonnant de l'évolution humaine qui aboutit à l'homme moderne.

Pour ce qui concerne Homo sapiens sapiens (ou homme moderne), rappelons-le, deux interprétations sont en présence:

- La première est celle de la monogenèse africaine de l'humanité qui fait naître l'humanité actuelle en une région unique: l'Afrique. L'apparition des races actuelles est un phénomène "récent" qui résulte de l'adaptation de l'Homo sapiens sapiens africain aux nouvelles conditions géo-climatiques et de vie rencontrées lors de son émigration sur les autres continents. La thèse monogénétique, reformulée en 1976 par Williams Howells, est de nouveau reprise par le paléontologue allemand Günter Bräuer en 1982. Cette thèse est aujourd'hui connue sous le nom de "modèle Out of Africa" ou encore "Arche de Noé" parce qu'elle considère que seuls les Hommes modernes d'Afrique ont survécu remplaçant complètement les descendants des Homo erectus, et les Néandertaliens qui s'étaient perpétués en Asie et en Europe.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home