• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

La guerre des États-Unis contre l’EI est le plus grand mensonge depuis l’invasion de l’Irak en 2003 : voici la preuve

Une vidéo montre que la coalition US a permis à l'EI de s'échapper de Raqqa pour combattre l'armée syrienne (Al Masdar News)

Vidéo: Huge ISIS convoy allowed to escape Raqqa to fight the Syrian Army instead

Tout ceci soulève la question suivante : si les Etats-Unis ont permis à 4000 combattants de l'EI de quitter Raqqa, qui bombardaient-ils pendant leur siège brutal ? La campagne aérienne illégale de Donald Trump a tué plus de 1 800 civils et ruiné la ville – au point que la Russie a accusé les États-Unis d'avoir rayé Raqqa de la surface de la terre. Le gouvernement étatsunien savait que l'EI quittait la ville en toute sécurité, mais il continuait de la bombarder et de la dévaster.

L'accord secret de Raqqa ne répond que de manière très superficielle au problème.

Maintenant que nous savons que les États-Unis sont prêts à accorder aux combattants de l'EI un passage sûr, la capacité de l'EI à prendre le contrôle d'énormes pans entiers de l'Irak et de la Syrie commence à être un peu plus logique. En juin 2014, l'EI a pris sans effort les villes stratégiques riches en pétrole de Mossoul et Baiji et a presque atteint Bagdad. Les États-Unis n'ont rien fait pendant tout ce temps, alors même que les militants prenaient des quantités importantes d'équipement militaire étatsunien comme butin et le brandissaient partout sur les médias sociaux. Tandis que l'EI faisait étalage de ses activités sans être touchée par l'armée US en Irak, les États-Unis étaient plutôt occupés à lancer des frappes de drones au Pakistan.

Pourquoi l'administration Obama donnerait-elle la priorité aux frappes aériennes dans un pays qui les désapprouve massivement alors qu'elle aurait pu empêcher l'EI de créer un mini-État en Irak en même temps ?

Au cours des dernières années, nous avons vu cette tendance similaire se reproduire à maintes reprises. Lorsqu'il a été question de la grande offensive d'Obama pour reprendre Mossoul en 2016, des rapports ont également commencé à émerger selon lesquels les États-Unis accordaient aux combattants de l'EI le droit de quitter Mossoul pour se rendre à Raqqa en toute sécurité. Même si les États-Unis n'avaient pas conclu d'entente officielle avec l'EI à cette occasion, la réalité sur le terrain était que les États-Unis permettaient aux combattants de l'EI de se rendre en Syrie à partir de Mossoul et ne faisaient pas grand-chose pour les arrêter quoi qu'il en soit. Comme le documentait Anti-Media à l'époque :

« Selon le lieutenant-général Talib Shaghati, tel que rapporté par le journal anti-russe, The Guardian, les militants de l'EI fuient déjà Mossoul vers la Syrie. Cela a été confirmé par le ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Jubeir, qui a déclaré que si l'EI était expulsé de Mossoul, ils iraient probablement en Syrie ». Pourquoi n'ont-ils pas frappé ces combattants de l'EI avant d'arriver en Syrie ? Si on l'examine dans son contexte historique récent et compte tenu des rapports les plus récents, la réponse à cette question devrait être claire.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home