• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Venezuela : l’indulgence de la presse française (et d’une partie de la gauche) pour la violence d’extrême droite

Cet amalgame rappelle le traitement médiatique des mobilisations sociales contre la Loi Travail sauf que, dans le cas français, les médias de masse avaient pris fait et cause pour le gouvernement et les forces de l'ordre et avaient stigmatisé le mouvement social, en amalgamant manifestants et casseurs qui passeraient, soit dit en passant, pour des enfants de chœur à côté des groupes de choc de l'opposition vénézuélienne. Ce parti pris médiatique majoritaire s'explique sans doute parce qu'au Venezuela, le gouvernement est antilibéral et l'opposition est néolibérale, conservatrice voire réactionnaire tandis qu'en France, c'est précisément l'inverse. Sous couvert de dénoncer la violence, la presse de la classe dominante défend, en réalité, à Paris comme à Caracas, les intérêts de la classe dominante.

Le Venezuela devient un sujet de politique intérieure en France

Après avoir publié une interview de Christophe Ventura en contradiction avec sa ligne éditoriale, certes relayée sur sa page Facebook à une heure creuse et tardive (lundi 31/07/2017 à 21h41) et sans véritable accroche, L'Obs renoue avec la stratégie d'instrumentalisation du dossier vénézuélien pour faire le procès de la gauche antilibérale française en relayant sur Facebook le surlendemain, cette fois-ci à une heure de pointe (18h30 pétantes), un article intitulé « Venezuela : La France Insoumise peine à expliquer sa position sur Maduro », agrémenté de la photo choc d'une accolade entre Hugo Chávez et Jean-Luc Mélenchon.

Le texte introductif précise qu'un tweet a refait surface. Un tweet qui date de... 2013. Plutôt que d'informer les lecteurs sur la situation au Venezuela, la priorité semble donc être de mettre l'accent sur des enjeux purement intérieurs. Une avalanche d'articles dénonçant les « ambiguïtés » de la France Insoumise s'abat sur la presse hexagonale. Le Lab d'Europe 1 se demande « comment la France Insoumise justifie les positions pro-Maduro de Mélenchon ». A France Info, on semble avoir la réponse : « désinformation », situation « compliquée » : comment des députés de La France Insoumise analysent la crise vénézuélienne».

L'hebdomadaire Marianne, quant à lui, parle des « positions équilibristes de la France Insoumise et du PCF». LCI titre sur le « malaise de la France Insoumise au sujet de Maduro » puis publie une sorte de dossier sur « Jean-Luc Mélenchon et le régime chaviste : économie, Poutine, constituante, les points communs, les différences ». Une partie de la presse alternative et indépendante de gauche n'est pas en reste non plus, à l'instar de Médiapart qui se fait depuis plusieurs mois le relai médiatique en France du «chavisme critique », un courant politique qui participe depuis longtemps au débat d'idées au Venezuela et qui n'est pas dénué d'intérêt pour comprendre la réalité complexe du pays et de sa « révolution bolivarienne ».

Ainsi, le journal d'Edwy Plenel, très modérément alternatif sur l'international et sur Mélenchon, en profite pour régler ses comptes avec la FI et le PCF en dénonçant leurs « pudeurs de gazelle pour le Venezuela». Les députés insoumis sont sommés de s'expliquer à l'instar d'Eric Coquerel face aux journalistes d'Europe 1 qui ne lui ont posé presque que des questions sur le Venezuela alors qu'il ne s'agissait en aucun cas d'une émission spéciale sur le pays latino-américain.

Ce déploiement médiatique ressemble furieusement à une injonction morale faite à la France Insoumise et à son chef de file dont on reproche avec insistance le silence sur le sujet, de condamner, bien entendu, ce «régime » honni et de souscrire au discours dominant. Les insoumis et les communistes français ne sont pas seuls au monde dans cette galère médiatique. Unidos Podemos, en Espagne, fait face au même procès médiatique depuis des années. Outre-Manche, c'est Jeremy Corbyn et ses camarades qui sont, en ce moment, sur la sellette.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home