• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Articles

CRISE EN RÉGION ''ANGLOPHONE'' AU KAMERUN: ET SI ON AVAIT AFFAIRE À DES ''OPÉRATIONS FAUX DRAPEAU'' ("false flag" en anglais)

En résumé, bien qu'il soit extrêmement important d'éduquer le public quant à la nature et au but des false flags, l'éducation ne peut être un but en soi. Le public a besoin non seulement de connaître la vérité autour des événements spécifiquement false flags lorsqu'ils apparaissent, mais il a besoin de comprendre la méthodologie pour les identifier par eux-mêmes et en temps réel.

Créer une culture où le public est capable de reconnaître une attaque false flag sans recourir à l'aide des sources médiatiques, des chercheurs ou des activistes, est la première étape pour rendre la tactique inutile et rassembler la force des gens vers une action réelle ou en dernier ressort, créer une culture dans laquelle cette force ne peut être rassemblée par la classe dirigeante. Bien que devant aborder les attentats false flag, nous ne devons pas nous permettre d'être si facilement détournés d'une voie d'action politique, d'une mobilisation de masse et de formuler de vraies demandes réalisables.

 Le Terrorisme d'État ou l'État criminel

Cavaye Yéguié Djibril, président de l'Assemblée nationale du Cameroun :

''Les complices de Boko Haram sont au Cameroun''.

Le discours du président de l'Assemblée nationale (Pan) du mois de juin 2014, Cavaye Yéguié Djibril, est de ceux à graver dans le marbre des soubresauts sécuritaires que vit le Cameroun depuis des années. Ouvrant la deuxième session ordinaire de la Chambre basse pour l'année 2014, il a consacré l'essentiel de sa prise de parole à la menace terroriste Boko Haram, un «phénomène [qui] a pris ces derniers temps une ampleur de plus en plus préoccupante».

Après avoir appelé le peuple à l'union sacrée, le Pan, et s'adressant directement aux élus, a rappelé le devoir de sensibiliser les communautés sur la menace que représente la secte islamiste nigériane, tant pour la sécurité individuelle, la sécurité nationale, que pour le développement économique du Cameroun.

Les députés, a-t-il indiqué, ''doivent faire œuvre de patriotisme en dénonçant tout individu inconnu ou connu mais aux agissements subitement suspects''. Et Cavaye Yéguié Djibril de mettre les pieds dans le plat :

«Dans ce combat, aucune complicité et aucune duplicité ne seront tolérées. Les éventuels complices nous les considérerons comme étant des fossoyeurs de la patrie, des traîtres à la Nation. Nous recommandons aux instances compétentes de les traiter comme tels et de sévir sans ménagement ni pitié. Ces complices doivent être recherchés. Ils doivent être débusqués par tous les moyens et punis sévèrement conformément aux lois de la République.

Nous le savons, beaucoup sont parmi nous, les uns tapis dans l'ombre, les autres très actifs mais dans l'hypocrisie, faisant semblant d'apporter leur aide aux autorités, leur objectif étant de brouiller les pistes, certainement pour mettre le pays à feu et à sang. Ceci est inacceptable! N'ayons pas peur, dénonçons les ! Ils doivent rendre compte de leurs turpitudes.»

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home