• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

CRISE EN RÉGION ''ANGLOPHONE'' AU KAMERUN: ET SI ON AVAIT AFFAIRE À DES ''OPÉRATIONS FAUX DRAPEAU'' ("false flag" en anglais)

  La "thérapie du choc" est également employée dans le domaine de la santé. C'est ainsi qu'en inondant le public des publicités et des effets dévastateurs des cancers, la population consent à une augmentation du budget alloué à la "lutte contre les cancers", qui en réalité, profite aux firmes pharmaceutiques qui fabriquent des chimiothérapies dont les doses sont hautement toxiques pour les patients :

« L'utilisation du cancer dans le discours politique encourage le fatalisme et justifie de mesures ''rigoureuses'' tout en renforçant l'idée largement répandue que cette maladie est obligatoirement mortelle. Le concept même de la maladie n'est jamais innocent. Mais on pourrait répondre que les métaphores liées au cancer portent en elles, et implicitement, l'idée de génocide. » (Susan Sontag, ''La maladie comme métaphore'', traduit de l'anglais par Marie-France de Paloméra, 1993)

Pour Milton Friedman dans une lettre adressée au général Augusto Pinochet, le 21 avril 1975 :

« Si cette méthode de choc est adoptée, il faut, je crois, l'annoncer publiquement et en détail et procéder sans tarder. Plus le public sera pleinement informé, et mieux ses réactions en faciliteront l'ajustement. » (Milton Friedman et Rose D. ''Two Lucky People''. Memoirs, University of Chicago Press, Chicago, 1998, p. 592).

Dans les années 90, les pays africains ont subit de façon effroyable la thérapie du choc, à travers les mesures d'ajustement structurel du FMI et de la Banque mondiale, ayant pour conséquences une augmentation croissante des dettes; le démantèlement des services sociaux de base; la destruction du tissu social et l'éclatement des familles; la mise au chômage de million de travailleurs; la pauvreté galopante; l'exode rural. Dès lors, des milliers de bras valides se sont retrouvés pris au piège d'une immigration clandestine. La fuite des cerveaux du Sud vers le Nord, étant le butin de guerre des « choqueurs » de la mondialisation-globalisation.

Pour Eduardo Galeno, 1990 :

« Les citoyens étaient en prison pour que les prix fussent en liberté. » (Lawrence Weschler, A Miracle, a Universe. ''Setting Accounts with Torturers'', Pantheon Books, New York, 1990, p. 147.)

Boko Haram apparaît comme le cheval de Troie pour mettre en application la politique occulte de l'Oncle Sam, afin de créer un état de choc mondialisé, pour asseoir ses bases militaires en Afrique et s'assurer le contrôle des ressources naturelles et humaines.

Pour les régimes occidentaux, la guerre est donc le moyen de « négociation » par excellence. À la Maât (Justice-Vérité) négro-africaine, l'Occident oppose l'Isefet (chaos) comme ''moteur de l'histoire humaine''.

Indépendance de l'Ambazonie: les évêques anglophones parlent d'un génocide

évêque Anglophone

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home