• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Océan Indien : ici se joue la grande bataille pour la domination mondiale

 Pourquoi tant de pays d'Afrique et d'Amérique Latine se tournent-ils vers la Chine?

Depuis des siècles, l'Occident s'est livré à un véritable pillage des ressources du Sud, empêchant ces pays de se développer, notamment à travers une dette odieuse. Mais la Chine propose de meilleurs prix pour les matières premières et elle investit dans les pays du Sud pour développer des infrastructures, des programmes sociaux ou des projets d'énergie non polluante. Elle a également supprimé les taxes à l'importation sur de nombreux produits africains, ce qui favorise grandement la production et le commerce de ce continent. Enfin, elle a également annulé la dette des pays africains les plus pauvres.

De plus, contrairement aux puissances occidentales, la Chine n'entend pas s'immiscer dans la politique intérieure de ses partenaires économiques. Lors d'une conférence ministérielle sino-africaine, le Premier ministre chinois Jiabao résumait ainsi la politique de son pays :

« Notre collaboration économique et notre commerce s'appuient sur l'avantage réciproque. (...) Nous n'avons jamais posé de conditions politiques à l'Afrique et nous ne le ferons jamais non plus dans le futur. »

Quelle différence avec les puissances occidentales qui n'ont eu de cesse de faire et défaire les gouvernements en Afrique ! Le Sud a soif d'indépendance : s'allier avec la Chine est une véritable opportunité pour étancher cette soif.

Enfin, les pays capitalistes occidentaux connaissent une grave crise économique, qui a des répercussions sur la Chine, mais ne l'empêche pas de maintenir une bonne croissance. Dans pareille situation, il est normal que les pays africains et latinos se tournent vers le partenaire économique le plus solide. Comme le soulignait le Financial Times, autrefois, le Brésil aurait été touché par la crise survenue aux Etats-Unis. Mais en 2009, son économie a continué de croître, et ce n'est pas un hasard si la Chine est devenue son principal partenaire économique.

Cet axe Sud-Sud défie l'hégémonie occidentale. Les Etats-Unis et l'Europe laisseront-ils la Chine empiéter sur leurs plates-bandes ?

Globalement, le développement de cet axe Sud-Sud présente deux menaces importantes pour les intérêts des puissances impérialistes, et particulièrement pour les Etats-Unis. Tout d'abord, il retire de la zone d'influence occidentale des pays riches en matières premières. Ensuite, il permet à la Chine de disposer de toutes les ressources nécessaires à la poursuite de son développement fulgurant. En pleine ascension, Pékin est en train de rattraper la première puissance économique : les Etats-Unis. Selon Albert Keidel, ancien économiste de la Banque Mondiale et membre de l'Atlantic Council, la Chine pourrait passer devant en 2035.

Aujourd'hui, Washington cherche donc à contenir l'émergence chinoise pour garder le leadership. Et le contrôle de l'océan Indien est au cœur de cette stratégie. La lutte contre la piraterie somalienne est d'ailleurs un prétexte invoqué pour positionner les forces de l'Otan dans l'océan Indien et préserver un contrôle des puissances occidentales sur ce bassin. Le Japon aussi a entamé la construction d'une base militaire à Djibouti pour lutter contre la piraterie.

On parle tantôt de pirates, tantôt de terroristes islamistes. Menace réelle ou prétexte ?

Je ne dis pas qu'il n'y a pas de menace. Simplement, les puissances occidentales l'instrumentalisent pour asseoir leurs intérêts stratégiques dans la région. Comment la piraterie s'est-elle développée en Somalie ? Depuis plus de vingt ans, il n'existe pas de gouvernement dans ce pays. Certaines compagnies européennes en ont profité pour venir piller les poissons au large des côtes, et d'autres pour déverser des déchets toxiques. Dans ces conditions, les pêcheurs somaliens, empêchés de travailler, se sont lancés dans la piraterie pour survivre. Bien sûr, le phénomène a pris une autre dimension depuis. Mais si vous voulez résoudre le problème de la piraterie, il faut l'attaquer à la racine et rétablir un ordre politique légitime en Somalie.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home