• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Le crime des nations arabo-musulmanes à l’encontre des peuples noirs

Publié dans Histoire Africaine
 

Le douloureux chapitre de la déportation des Africains en terres d'Islam, est comparable à un génocide. Cette déportation ne s'est pas seulement limitée à la privation de liberté et au travail forcé. Elle fut aussi – et dans une large mesure – une véritable entreprise programmée de ce que l'on pourrait qualifier « d'extinction ethnique par castration. »

Sur le sujet, bien des écrits témoignent des traitements abominables que les Arabo-musulmans réservaient aux captifs africains, et aussi de leur solide mépris envers les peuples du bilad as-Sudan (le Pays des Noirs.) Ainsi et à ce propos, l'historien Ibn-Khaldum énonce : « les seuls peuples à accepter l'esclavage sont les nègres, en raison d'un degré inférieur d'humanité, leur place étant plus proche du stade animal », jugement qui se passe de commentaires.

LES HOMMES ESCLAVES EN TERRE ARABE

Bien des peuples africains s'étaient pourtant converti à l'Islam, notamment depuis l'arrivée des Almoravides. Cette conversion ne les préservait nullement de l'état de « proie », en dépit de leur statut d' « étrangers » et de « récents convertis. » Car si la loi islamique ne revêt aucune forme de discrimination liée à ce qu'il fallait bien nommer « la race » à l'époque, les Arabes prendront leurs aises avec l'esprit du texte. C'est ainsi que le marocain Ahmed al-Wancharisi décrétait que « seul un incroyant peut être réduit en esclavage... Mais s'il y a un doute sur la date à laquelle un homme est devenu esclave et s'est converti à l'Islam, on ne peut remettre en question sa vente ou sa possession. » Il ajoute que « la conversion à l'Islam, ne conduit pas forcément à la libération, car l'esclavage est une humiliation due à l'incroyance présente ou passée. » Argument que reprendront à leur compte les « soldats du Christ » dans le nouveau Monde à propos des peuples à peau brûlée qui sans doute étaient « trop cuits dans la matrice » (Ibn al Faqi.)

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home