• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Les réseaux Soros à la conquête de l'Afrique. Les réseaux d'influence à la conquête du monde

Dans l'introduction intitulée «Pourquoi Soros, pourquoi l'Afrique ?», l'action du milliardaire est décrite en ces termes : «Elle permet à George Soros d'établir des conditions de marché favorables à ses investissements, voire lui donne un avantage décisif dans ses opérations de spéculation», car l'homme n'est rien d'autre qu'un trader, un spéculateur boursier. Les auteurs de l'ouvrage soulignent d'ailleurs que «George Soros développe ainsi depuis plusieurs années en Afrique, activement quoi que discrètement, des opérations dans plusieurs grands secteurs d'activité, mines, hydrocarbures, agriculture, énergie et télécoms principalement...».

En page 11, ils reconnaissent que leur étude «a été compliquée par l'opacité de l'univers Soros, son principal fonds d'investissement ayant été récemment transformé en family office pour échapper aux obligations de transparence dont il se fait pourtant le chantre ; sans compter que Soros agit rarement de façon directe mais privilégie l'intermédiaire d'associations, ONG et autres leviers d'action indirecte».

Ainsi, l'homme qui réclame des autres la transparence n'est pas lui-même transparent. D'ailleurs, les ONG et les mouvements pro-démocratie congolais qu'il finance par ses fondations sont loin de pratiquer la transparence. Comme pour ne pas remonter la filière de la corruption. Pourquoi alors Soros en veut si tant à Joseph Kabila dès lors que la diabolisation dont ce dernier est la cible semble obéir à une consigne dans ce sens ? La tentative de réponse est que le Raïs congolais ne cède pas au chantage auquel, vraisemblablement, a déjà cédé le G7 piloté par le premier trader congolais, Moïse Katumbi.

Selon www.journaldunet.com, un trader «...est une personne qui travaille sur les marchés financiers» et dont l'objectif premier«est d'acheter un actif financier (une devise, une action, une obligation...) et de le revendre plus cher, pour dégager une plus-value». Il n'a rien d'un investisseur.

Or, pour son développement, la RDC a plus besoin d'investisseurs que de traders. C'est donc choquant de voir les relais congolais (Opposition, ONGDH, mouvements pro-démocratie, médias...), financés par George Soros, se servir des concepts nobles (Démocratie, Etat de droit, Droits de l'homme, Élections et Alternance politique pour, en réalité, couvrir l'affairisme du premier trader mondial...

Un repenti de la Haute Finance luciférienne témoigne: « Si seulement les gens savaient comment fonctionne réellement le monde »

Ronald Bernard est un entrepreneur qui a été initié par l'élite et qui a travaillé dans les plus hautes sphères de la Finance. Commerce de la drogue, des armes et même des gens. Rien n'effraient certains de ses clients qui fricotent même avec les organisations terroristes. Il évoque également une partie encore plus sombre de son passé lorsque son entourage professionnel a voulu qu'il participe à un sacrifice d'enfants. Cet événement a été le point de départ de sa prise de conscience et il s'est éloigné de ce milieu qui a tenté de le briser psychologiquement. Il témoigne aujourd'hui de l'extrême violence du milieu financier qui l'a amené à anesthésier sa conscience.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home