• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Les réseaux Soros à la conquête de l'Afrique. Les réseaux d'influence à la conquête du monde

 Encerclement du Pouvoir en place via les médias

Il n'y a pas que des politiques et des activistes des droits de l'homme. Il y a aussi les médias (page 54). Il en ressort que «Ces mouvements d'opposition congolais sont soutenus par une dynamique générale entretenue par des medias proches de Soros. Ainsi, Radio Okapi, clairement anti-Kabila, est-elle soutenue par la Fondation Hirondelle, dont OSF est partenaire en matière de conception des opérations et de financement».

Il en ressort également qu'«En parallèle, à l'international, le Monde Afrique, dont l'un des partenaires n'est autre qu'OSIWA, relate la crise congolaise en RDC. Faisant la part belle aux mouvements citoyens, le traitement de l'information semble dénoter un parti pris plutôt favorable à l'opposition».

Suit une liste d'ONG intervenant sur des sujets divers, mais surtout participant «à un véritable encerclement du pouvoir en place» en se servant principalement des médias : Human Rights Watch, International crisis group, Amnesty international, Groupe d'Etude du Congo, Global Witness, mais aussi – citées en page 18 – «Journalistes en Danger», «Africa Freedom of Information Centre» etc.

«L'action de ces associations est soutenue par de puissants réseaux internationaux tels que Reporters Sans Frontières (RSF) ou International Freedom of Expression Exchange (IFEX), le plus grand réseau mondial d'ONG militant pour la liberté d'expression, l'un et l'autre régulièrement financés par OSF», donc par George Soros. En page 17, les auteurs circonscrivent les trois leviers principaux du milliardaire américain :

«les media comme vecteurs d'opinion, les mouvements citoyens comme supports d'action et les ONG comme catalyseurs du changement».

En page 31, il est dit des attaques «combinées» de ces ONG qu'elles «ont ainsi contribué à déstabiliser plusieurs régimes auxquels Soros est notoirement hostile» et, en page 38, il est révélé que les mêmes «ONG de la galaxie Soros restent en effet très critiques à l'égard des chefs d'Etat qu'il a contribués à promouvoir» !

Deux traders : Soros et Katumbi

La question est alors de savoir pourquoi le milliardaire américain est-il ostensiblement hostile au régime congolais et ouvertement acquis à l'opposition congolaise, d'ailleurs plus au G7 de Moïse Katumbi qu'à l'Udps d'Etienne Tshisekedi. Christian Harbulot, directeur de l'Ecole de Guerre Economique, note que «La démarche que Soros suit en Afrique s'appuie» sur le principe selon lequel «Il est d'autant plus facile de déstabiliser des cibles économiques en passant par des protestataires locaux ou des ONG afin de bénéficier de leur légitimité pour affaiblir l'adversaire».

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home