• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Les réseaux Soros à la conquête de l'Afrique. Les réseaux d'influence à la conquête du monde

 «Sorosgate». Les Congolais de la Galaxie Soros : qui sont-ils ?

Par Omer Nsongo die Lema

«Le continent africain, auquel la fondation Soros entend consacrer près de 70 millions de dollars en 2017, offre une bonne illustration de la méthode qui est celle du milliardaire philanthrope pour promouvoir sa vision de la société». C'est là un pactole qui faire courir acteurs politiques, activistes des droits de l'homme, mouvements pro-démocratie, médias affairistes congolais...

Ils sont légion, les Congolais à préconiser le changement de l'ordre institutionnel dans leur pays en se référant au Burkina Faso. D'où le «soulèvement à la burkinabé» évoqué à tout bout de champ. Combien, cependant, ont-ils une idée précise de la manière dont ce coup avait été préparé ? Certainement peu nombreux. Il faut peut-être lire l'ouvrage de Stéphanie Erbs, Vincent Barbe et Olivier Laurent pour en circonscrire le contexte.

Paru dans la collection «Guerre de l'Information» dirigée par Christian Harbulot, cet ouvrage est intitulé «LES RESEAUX SOROS A LA CONQUETE DE L'AFRIQUE» avec pour sous-titre «Les réseaux d'influence à la conquête du monde». De la page 41 à la page 61, on pénètre dans les méandres de «Sorosafrique», système comparable à «Françafrique». Dans le chapitre «Soros au cœur des révolutions populaires : illustration au Burkina Faso et en RDC», l'introduction, à elle seule, vaut la reproduction intégrale...

«Parmi les pays dans lesquels Soros est intervenu pour animer la protestation contre les régimes en place, nous avons choisi de réaliser un focus sur deux d'entre eux : le Burkina Faso et la RDC. Ces deux exemples illustrent comment, de l'Afrique de l'Ouest à l'Afrique centrale, dans des contextes très différents, Soros emploie de leviers sensiblement identiques, conformes à ceux décrits ci-dessus : – en première ligne figurent les mouvements d'opposition soutenus par Soros ; – la dynamique est nourrie par des média d'une part, des ONG d'autre part, les uns et les autres soutenus par Soros ; – en arrière-plan se retrouvent chaque fois les autorités américaines, avec lesquelles (...) George Soros agit en étroite concordance», y lit-on.

Dans le sous-chapitre «BURKINA FASO : coup de balai sur le régime Compaoré», les auteurs notent à l'entame : «L'exemple du Burkina Faso, où les mouvements d'opposition soutenus par George Soros ont conduit à la chute du régime Compaoré, permet d'observer a posteriori le rôle de Soros dans l'orchestration du soulèvement, de sa genèse à son aboutissement». Parti politique principal (UPC), mouvement pro-démocratie (Balai Citoyen), webtélé Droit Livre TV, ONG (International crisis group, Freedom House), missions d'observation électorale (Codel) ont été mis à contribution pour le soulèvement populaire. Washington a allumé la mèche. Ainsi, en page 48, sous l'intertitre «...et les Etats-Unis en arrière-plan», est décrit le coup de main américain.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home