• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Articles

Le Venezuela est-il victime d’une guerre économique ?

Le directeur de la CIA ne prend pas de détours pour décrire les projets de son agence dès 1970 : « Faire tomber [le gouvernement d'] Allende par un coup d'État est notre objectif ferme et persistant. (...) Il est impératif que ces actions soient mises en place de façon clandestine et sûre afin que le Gouvernement des Etats-Unis et la main américaine reste bien cachée ». De son côté, le président Nixon ordonne lui-même a son agence de renseignement de « faire hurler l'économie » chilienne afin de renverser Allende. [10]

 Plus de 40 ans après les faits, personne n'oserait aujourd'hui mettre en doute qu'une complexe stratégie de déstabilisation a été mise en place par les Etats-Unis contre le gouvernement du Chili du président Allende (s'appuyant sur l'oligarchie locale, la droite chilienne ainsi que la presse d'opposition) et que le volet économique y a joué un rôle prépondérant.

Peut-on faire un parallèle entre le Chili d'Allende et le Venezuela d'aujourd'hui ?

Les faits montrent donc bien clairement que les guerres économiques sont une réalité et qu'elles ont déjà été utilisées par les Etats-Unis afin de promouvoir leurs intérêts. Pourquoi n'est-il donc pas permis de donner le bénéfice du doute au gouvernement vénézuélien lorsque celui-ci dénonce les manigances du patronat local et une ingérence de ce pays ?

Comme au Chili, l'oligarchie locale vénézuélienne n'avait-t-elle pas intérêt à se défaire le plus rapidement possible de la « révolution bolivarienne » venue bousculer le vieil ordre établi et des privilèges qui maintenaient dans la pauvreté la majorité de la population d'un pays extrêmement riche ? N'est-il pas naturel de penser que les Etats-Unis verraient d'un mauvais œil la fin des prérogatives concédées par le passé à ses multinationales, qui bénéficiaient auparavant d'avantages insolents dans l'industrie pétrolière ?

La réponse aura tendance à varier selon que l'on plutôt anti ou pro-gouvernement...Mais n'est-ce pas justement le rôle des journalistes que d'enquêter, démêler le vrai du faux afin d'extraire la vérité lorsque deux visions s'affrontent, au-delà de tout soupçon militant ? Il est très intéressant de noter ce qu'il s'est produit lors d'un débat organisé récemment par la chaîne France 24 autour de la situation au Venezuela. [11]

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home