• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

L'Afrique impériale

 Soundata Keita

Selon la tradition orale, Soundiata Keita était le seul rescapé des 12 fils du roi du petit royaume Manding du Mali, tués par Soumaoror Kanté, roi du Sosso. Soumaoro laissa la vie sauve au petit Soundiata car celui-ci était paralytique. Mais le jour de ses 7 ans, n'en pouvant plus d'être la risée de la Cour, Soundiata plia une barre de fer pour en faire un arc et acquit une force étonnante. Craignant pour sa vie, il dut s'exiler et décida, avec des alliés, de combattre Soumaoro qui avait enlevé sa sœur. Une nuit, la sœur de Soundiata réussit à percer le secret de l'invincibilité de Soumaoro. Aussi, quand un jour de 1235, les armée des deux adversaires se trouvèrent face à face, Soundiata tendit son arc et frappa l'endroit précis de l'épaule de Soumaoro indiqué par sa sœur. Soundiata Keita assura, ensuite, sa victoire en s'emparant des régions riches en or du Ghana dont il fit son vassal.

L'empire Mandingue

Les successeurs de Soundiata Keita étendirent son royaume et constituèrent un véritable empire dont l'influence allait de l'Atlantique au lac Tchad. En 1285, un esclave affranchi s'empara du pouvoir pendant 15 ans, mais le clan Keita parvint à remonter sur le trône. Les empereurs se convertirent à l'islam et divisèrent la société en castes, dominée par les guerriers, créant ainsi une structure sociale encore très présente aujourd'hui. L'empire du Mali se disloqua à partir du XVe siècle sous la pression du royaume de Gao et la révolte des provinces.

Mansa Moussa (Kankou Moussa)

Plusieurs souverains du Mali firent des pèlerinages à La Mecque et favorisèrent le commerce musulman. En 1324, l'empereur Mansa Moussa (Moussa le Grand) prit la tête d'un immense cortège pour se rendre à La Mecque. Il emportait des présents ainsi que la plus grande partie de l'or conservé depuis des générations. Durant leur passage au Caire, les Maliens distribuèrent des aumônes comme tout bon pèlerin et dépensèrent sans compter au point que le cours de l'or chuta dans la région pour plusieurs années.

Sous son règne, le commerce transsaharien prend un essor spectaculaire : du Nord viennent le sel, les tissus, l'encens, les livres. Du Sud partent les épices, le cuivre, l'or, l'ivoire et les esclaves. Les pays côtiers fournissent le miel, le kola, l'huile de palme et l'indigo. Comme monnaie, on se sert des cauris, d'or, de cuivre, de barres de fer ou de bandes de cotonnades. Les impôts permettent l'édification de somptueux bâtiments tels que les mosquées de Tombouctou, Djenné et Gao ou le palais royal de Niani.

Les Castes

 La première caste était celle des guerriers. Elle était composée des 16 clans mandingues dont la haute noblesse qui regroupait les 4 familles alliées à Soundiata, aux noms encore répandus dans la région : Alpha, Condé, Camara et Traoré. Puis venaient 5 clans de religieux, ainsi que les marabouts"gardiens de la foi", les artisans, les griots et enfin les esclaves de guerre.

L'EMPIRE SONGHAÏ

Les royaumes vassaux de l'empire du Mali n'attendaient qu'une occasion de prendre leur revanche. Ce que fit le petit royaume de Gao, qui donna naissance au plus grand empire que la région eut connu jusqu'à provoquer la convoitise du lointain roi du Maroc.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home