• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Les esclaves oubliés de l'île Tromelin

En 1761, des esclaves malgaches furent abandonnés sur l'île Tromelin, à l'est de Madagascar, après le naufrage de L'Utile, une embarcation de la Compagnie française des Indes orientales. De retour de la 4e campagne de fouilles archéologiques sur cette île, Max Guérout, directeur des opérations, fait le point des informations recueillies sur les conditions de survie matérielles, psychologiques et sociales de ces populations oubliées. 

250 ans plus tard, Nantes ressuscite les esclaves oubliés de l'île de Tromelin

Publié le 17 octobre 2015 à 12h04, mis à jour le 17 octobre 2015 à 12h21


Abandonnés sur un îlot de l'océan Indien après un naufrage en 1761, ils ont survécu pendant 15 ans en recréant une micro-société. Les esclaves oubliés de Tromelin (située à 560 km au nord de La Réunion) s'exposent à partir de ce samedi à Nantes, au château des ducs de Bretagne.
L'histoire commence en juillet 1761. L'Utile, navire de la Compagnie des Indes orientales, transportant clandestinement 160 esclaves malgaches, s'échoue sur un minuscule îlot, l'Ile de Sable. Deux mois plus tard, 122 hommes d'équipage repartent sur un bateau de fortune et promettent aux 88 esclaves rescapés de revenir les chercher.

"Tromelin, l'ïle des esclaves oubliés" 

Ce n'est qu'en 1776 que sept femmes et un bébé de huit mois, les seuls survivants, sont récupérés par le chevalier de Tromelin, qui donne son nom à l'île. L'exposition "Tromelin, l'île des esclaves oubliés" est proposée simultanément à Nantes, où elle a été inaugurée ce vendredi par la ministre des Outre-Mer George Pau-Langevin, et dans l'océan Indien. Elle présente les résultats de quatre campagnes de fouilles menées entre 2006 et 2013 sur cet îlot de 1 km2 pour comprendre comment ces esclaves ont survécu.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home