• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

L’histoire mal connue des exportations militaires israéliennes vers le Sud-Soudan

Une publication officielle du Ministère de la Défense datant de Novembre 2014 (presque un an après le début de la guerre civile dans le Sud-Soudan) vante les succès des exportations du Département de la défense lors de l'exposition sur la cyber-sécurité, visitée par 70 délégations provenant de plusieurs régions du monde, y compris le Sud-Soudan. Des témoignages signalent que les militaires du Sud-Soudan utilisent les fusils Galil ACE. Dix-huit mois avant le déclenchement de la guerre civile, un journal soudanais a rapporté que des roquettes et des équipements militaires étaient fournis par le biais d'un pont aérien reliant Israël au Sud-Soudan, allant jusqu'à permettre de ramener des mercenaires africains (après entraînement). Les provisions continuent de circuler. Une délégation sud-soudanaise visitera une exposition israélienne sur l'armement qui aura lieu la semaine prochaine à Tel Aviv.

Réfléchissez-y une minute : un pays où des crimes contre l'humanité sont perpétrés en ce moment même, utilise des armes étrangères tout en étant sous embargo européen et étasunien et envoie des délégations pour une acquisition militaire vers Israël, lesquelles délégations sont accueillies les bras ouverts. Aussi bien la loi internationale que les la morale fondamentale humaine interdisent la vente d'armes ou tout autre aide militaire pouvant servir dans des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité. Par le passé, à cause des conflits politiques liés à la Guerre Froide, la communauté internationale n'a pas pu remplir ses obligations, mais depuis les années 1990 les choses ont changé et on a vu la mise en place d'une loi décisive aux USA et en Europe, mais aussi dans les conventions et les institutions internationales telles que l'ONU et les tribunaux internationaux.

Israël n'a aucun moyen tangible pour s'assurer que les armes vendues au Sud-Soudan ne sont pas utilisées pour massacrer des civiles ou menacer les femmes que violent les soldats ou les milices combattantes. De plus, il n'y a aucun moyen pour s'assurer que la technologie fournie n'est pas utilisée pour persécuter les citoyens pour leurs appartenances politiques ou ethniques – sans oublier l'aide aux horribles crimes de guerre et crimes contre l'humanité – à moins de stopper toute exportation sécuritaire et militaire à ce pays. Il est important d'expliquer que la loi internationale interdit également la vente des technologies et dispositifs qui ne « tirent pas » s'ils peuvent être utilisés pour commettre des crimes de guerre et des crimes contre l'humanité.

Le 12 mars de cette année, Adv. Itai Mack a réalisé un entretien sur les exportations militaires vers le Sud-Soudan pour l'émission radio en hébreu « Selon les Médias Étrangers » diffusée sur la station de radio (47:50) « Tous Pour la Paix ». Mack a révélé plus de détails concernant l'implication d'Israël dans l'approvisionnement en armes et les formations militaires apportés aux forces du Sud-Soudan. A la suite de ces découvertes, Adv. Mack a fait appel au Ministère de la Défense pour stopper l'exportation militaire vers le Sud-Soudan. L'appel, sans surprise, a été rejeté. MK Tamar Zandberg (Meretz) essaie actuellement de rompre le silence en demandant que le Ministère de la Défense cesse immédiatement toutes les exportations militaires vers le Sud-Soudan. La demande a été accompagnée par une expertise préparée par Adv. Mack, elle détaille les aspects factuels et légaux de la question. Les Israéliens doivent se joindre à cette requête. Et ils doivent le faire de suite.

* Idan Landau est un universitaire israélien de l'université Ben-Gurion. Cet article était publié à l'origine en hébreu sur le blog d'Idan « don't Die a Fool » ( Ne meurs pas idiot). Il a été posté de nouveau avec l'autorisation de l'auteur.

Source: https://www.info-palestine.eu/spip.php?article15415

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home