• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

La douce victoire du colon et de la suprématie blanche créole en Amérique du sud

Par Victoria Kabeya
July 8, 2015

 

Qu'il y a t-il de pire que d'arracher à un individu son nom de famille? De lui arracher sa culture? De massacrer son peuple jusqu'à réduire ce dernier à néant? De le torturer? De le brûler jusqu'à ce qu'il rejette sa religion, ses croyances et sa langue? Il y a pire pour moi, et elle est là, la victoire du colon; ou la facilité à avoir fait croire à des descendants d'esclaves noirs africains, à des natifs américains et à tous ceux qui portent leur sang qu'ils sont des latinos. Voilà l'arme de destruction massive; elle ne se trouve pas dans le corps, ou dans la chair, mais elle se trouve dans la tête, dans l'esprit.

C'est un véritable lavage de cerveau ethnique et identitaire dont les sud-américains ont été victimes. Mon grand-père maternel avait coutume de nous mettre constamment la pression pour que nous connaissions la signification de chaque nom que nous portions. Que vous soyez d'origine africaine, européenne, sud-américaine, asiatique, polynésienne, il avait littéralement l'habitude de vous persécuter avec ses questions pour que vous lui donniez la signification exacte de votre prénom. Malheur à celui qui l'ignorait! Mon grand-père était tout ce qu'il me restait du lien vers l'Afrique traditionnelle, et maintenant qu'il est décédé et que je regrette sa présence, je ne cesse de penser à cette obsession qu'il avait pour la signification du nom des gens. J'aurais en fait voulu avoir la maturité que j'ai aujourd'hui pour comprendre, mais je m'en suis malheureusement rendu compte trop tard.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home