• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

La ‘’créolisation’’ des Afro-descendants des Caraïbes-Partie II

Partie 2 :
Le rôle de l'Eglise dans le processus de créolisation

Ex.: « M. L'abbé Rigord s'est chargé d'avance de justifier notre accusation. Quelques personnes, révoltées de ce que dit sa brochure, nous ont témoigné leur pénible surprise en apprenant que ses doctrines étaient généralement admise par le clergé colonial, et que leur publication n'avait pas provoquée une seule protestation parmi les prêtres. C'est effectivement là un fait aussi extraordinaire qu'il est malheureusement vrai. Mais chose plus triste encore, et qui explique jusqu'à un certain point la participation des missionnaires à l'esclavage, le gouvernement se charge en quelque sorte lui-même de pervertir ceux qu'il envoie aux îles, de les façonner au système colonial.

En avançant cela, nous ne sommes mu par aucune impatience d'abolitioniste, par aucune passion politique, nous ne faisons que céder à l'évidence des faits. Que le lecteur veuille donc bien lire ce qui va suivre avant de nous taxer d'exagération. Il existe à Paris, rue des Postes, un séminaire dit du Saint-Esprit, dont l'existence remonte à la fin du siècle dernier. Cet établissement religieux est spécialement destiné à former des missionnaires. C'est de là que le ministre de la marine tire tous les prêtres qu'il envoie aux îles, et c'est là, a-t-il déclaré encore l'année dernière (note : Compte-rendu de l'emploi des fonds alloués depuis 1839 pour l'enseignement des noirs, mars 1846) ''que le clergé des colonies doit puiser à la fois sa direction spirituelle et ses moyens de recrutement.''

Pour atteindre ce but, le département de la marine a alloué au séminaire du Saint-Esprit une somme annuelle de 50,000 fr. prise sur le fond de 650,000 fr. votée par la loi de finance du 10 août 1839, en vue de la moralisation de la population noire. Et d'abord, pourquoi le séminaire du Saint-Esprit fournirait-il exclusivement, comme dit le ministre, les prêtres de nos colonies ? La morale évangélique n'est-elle pas la même partout ? L'enseignement clérical n'est-il pas le même pour toutes les conditions ? Les ministres de Dieu ont-ils donc des spécialités ? Ne sont-ils pas toujours et partout, ne doivent-ils pas être toujours et partout les hommes du dévoument et de la charité ?

Aimez-vous les uns les autres, voilà toute la loi. Pourquoi est-il nécessaire que le prêtre disposé à aller aux colonies subisse un noviciat au séminaire du Saint-Esprit et aille ''puiser là sa direction spirituelle ?'' Nous avons nous-même peine à croire que le gouvernement ait dessein de corrompre les ecclésiastiques auxquels il donne charge de moraliser les esclaves. Et cependant, comment se fait-il qu'il veuille les tirer, par exception, de la rue des Postes ? Il ne peut ignorer que cette école religieuse est imbue de détestables principes précisément à l'endroit de l'esclavage, et que sa direction spirituelle est contraire à l'œuvre d'amour qu'on se propose d'accomplir aux îles, nous voulons dire à la préparation des noirs pour la liberté.

Le meilleur moyen de juger de l'esprit d'une école est assurément d'apprécier celui de ses élèves, eh bien la chose est évidente, l'enseignement du séminaire de la rue des Postes est mauvais, car les doctrines du ses disciples sont mauvaises, oui leur volonté pour la régénération des pauvres esclaves est négative lorsqu'elle n'est pas audacieusement hostile, et M. le ministre de la marine l'a constaté lui-même en ces termes :''Quant aux résultats réalisés par l'intervention directe du clergé, dans l'œuvre de la moralisation des esclaves, ils n'ont pas sans doute, jusqu'à ce jour, répondu entièrement aux nécessités de l'époque et aux vœux qui appellent la civilisation de la race noire, mais, etc. (note : Page 10 du compte-rendu.)''.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home