• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Témoignage du Comte de Volney vis-à-vis de l’africanité des anciens Egyptiens

Par Jean-Philippe Omotunde

Un témoignage important, passé sous silence par l'historiographie française !

1- Le comte de Volney : récit biographique

Le compte de Volney, de son vrai nom Constantin-François Chassebœuf de La Giraudais est né le 3 février 1757 à Craon en Anjou (France).

Ayant perdu sa mère dès l'enfance, il fut élevé par son père, un avocat de renom, qui refusa cependant qu'il porte le nom de Chasseboeuf. C'est donc sous celui de Boisgirais que Constantin-François fit sa scolarité. Il connu une carrière politique relativement mouvementée. Député aux Etats Généraux, Volney fut jeté en prison pendant la Terreur, s'associa au 18 brumaire et finit par refuser les postes de ministre et de consul. Vice-président du Sénat impérial pendant quelques temps, il démissionna de cette fonction. Il fut aussi hostile à l'expédition de Bonaparte à Saint-Domingue.

Peu importe cette agitation politique, c'est surtout pour son œuvre historiographique et littéraire que le compte de Volney doit sa renommée. Il est aujourd'hui reconnu comme le père des sociologues, des anthropologues et des ethnologues, lui qui fut un brillant philosophe et un orientaliste de terrain. En 1783, il avait entreprit de visiter seul l'Egypte pendant 4 ans, à pied, le sac sur le dos et une dot de 6000 livres en poche. Stimulé par la vie du voyageur et géographe grec Hérodote, dont il maîtrisait l'ensemble de l'œuvre, Volney avait entreprit une description très fournie de l'Egypte sous le nom de « Voyage en Egypte et en Syrie ». Mis quelque peu en doute, en raison de son ralliement aux idées d'Hérodote dont certain critiquaient la véracité des récits, il fut néanmoins reconnu par ses pairs 10 ans après, lorsque les membres de l'Expédition de Bonaparte en Egypte, saluèrent l'exactitude et la clairvoyance de ses analyses.

En 1787, Volney reçu l'immense honneur d'être décoré d'une médaille d'or par l'impératrice Catherine II de Russie, pour son ouvrage « Voyage en Egypte et en Syrie ». Enfin, le 25 avril 1820, il mourut à Paris après une vie bien remplie.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home