• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

La légende du colibri

Il s'agit d'une légende amérindienne, racontée par Pierre Rabhi:

« Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri (ce petit oiseau très léger, très gracieux, il paraît que c'est celui qui vole le plus vite) s'activait, allant chercher quelques gouttes d'eau dans la rivière avec son bec pour les jeter sur le feu. Et puis il recommence et s'active. Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit :

''Colibri ! Tu n'es pas fou ? Ce n'est pas avec ces gouttes d'eau que tu vas éteindre le feu !'' 

Et le colibri le regarde droit dans les yeux et lui répondit :

''Je le sais, mais je fais ma part.'' »

J'évoque cette légende parce que dans mes rêves « fous» et ardents de voir KAMA et ses enfants se faire respectés partout où ils se trouvent; d'apporter ma modeste contribution à la Renaissance de KAMA et à l'édification d'un Humanisme planétaire, on me répond très souvent :

« Penses-tu que tu peux changer les choses tout seul? »

Eh bien! Je réponds:

Que la crise dans laquelle nous sommes plongés dans la ''modernité'' est avant tout spirituelle et individuelle avant d'être collective. Comme Pierre Rabhi, je refuse de parler de prise de conscience mais d'ÉLÉVATION DE CONSCIENCE. Ce vocable me semble approprié pour aborder cette crise car nous devons apprendre à placer au cœur de nos préoccupations l'homme et la nature. Chacun doit cultiver son jardin intérieur afin de faire germer la graine de la révolution collective. Nous ne pouvons pas continuer à remettre notre démission à nous-mêmes car ce ''nous-mêmes'' refuse de la prendre pour la simple raison que notre attitude ne correspond pas avec son plan établi depuis les vies antérieures. Mais nous refusons d'être nous-mêmes d'où le conflit permanent qui nous conduit droit vers le mur.

Conférence Pierre RABHi - « Agir à son échelle et construire ensemble »:

 

 

Carnet de route - Un autre monde est possible:

 

En guise de conclusion:

Que « Chaque génération doit, dans une relative opacité, découvrir sa mission, l'accomplir ou la trahir ». (Frantz Fanon, ''Les Damnés de la Terre'', 1961)

Qu'est-ce qu'un intellectuel?

« L'intellectuel, au sens où je l'entends, n'est ni un pacificateur ni un bâtisseur de consensus, mais quelqu'un qui s'engage et qui risque tout son être sur la base d'un sens constamment critique, quelqu'un qui refuse quel que soit le prix les formules faciles, les idées toutes faites, les confirmations complaisantes des propos et des actions des gens de pouvoir et autre esprit conventionnel. Non pas seulement qui, passivement, les refuse. Mais qui, activement, s'engage à le dire en public. (...) Le choix majeur auquel l'intellectuel est confronté est le suivant : soit s'allier à la stabilité des vainqueurs et des dominateurs, soit-et c'est le chemin le plus difficile-considérer cette stabilité comme alarmante. Une situation qui menace les faibles et les perdants de totale extinction, et prendre en compte l'expérience de leur subordination ainsi que le souvenir des voix et personnes oubliées. » (Edward W. Said. ''Des intellectuels et du pouvoir''. Édition Seuil, Paris, 1996)

♦Soyons naturelles comme les colibris dans leur beauté splendide!

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home