• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Lettre aux Blancs modérés à propos de la légitime impatience des Noirs par Martin Luther King (2)

CHER(E)S INTERNAUTES, NOUS PUBLIONS INTÉGRALEMENT  CI-DESSOUS UN ARTICLE FORT INTÉRESSANT DU SITE WEB LES MOTS SONT IMPORTANTS.NET.  IL S’AGIT DES EXTRAITS CHOISIS D’UNE ŒUVRE GRANDIOSE DE KING LUTHER MARTIN LA LETTRE DE LA GEÔLE DE BIRMINGHAM. NOUS VOUS SOUHAITONS UNE BONNE LECTURE.

 Pourquoi nous ne pouvons pas attendre

Lettre aux Blancs modérés à propos de la légitime impatience des Noirs

par Martin Luther King

31 août 2013

 A l’heure où l’on commémore le cinquantième anniversaire de son désormais célèbre discours I had a dream, nous republions des extraits choisis d’une autre très grande oeuvre de Martin Luther King : la Lettre de la geôle de Birmingham. Très loin de l’image aseptisée du pasteur qu’a construite l’idéologie dominante, plus loin encore des appels à la « tolérance », au « vivre-ensemble » et autres mots creux de l’antiracisme étatique et institutionnel, cette lettre ouverte propose l’une des analyses les plus profondes du racisme, de ses conséquences subjectives sur celles et ceux qui le subissent, et de la remarquable capacité de cécité et d’indifférence dont il peut faire l’objet, jusque chez les plus sincères antiracistes. Écrite en avril 1963 pendant un séjour en prison, suite à une « action directe de désobéissance civique » [1], cette lettre est adressée aux « blancs modérés », c’est-à-dire aux Blancs qui reconnaissent le caractère illégitime de la ségrégation raciale, mais qui reprochent aux activistes noirs d’être trop « impatients », trop « extrémistes », et d’utiliser des moyens de lutte illégaux. 

L’un de vos arguments fondamentaux est que notre action se produit à un mauvais moment. Certains ont demandé :

 « Pourquoi ne pas avoir donné aux nouveaux élus le temps d’agir ?».

La seule réponse que nous pouvons donner, c’est que le nouveau pouvoir, comme l’ancien, a besoin d’être bousculé pour enfin agir.

(...)

L’histoire est la longue et tragique illustration du fait que les groupes privilégiés cèdent rarement leurs privilèges sans y être contraints. Il arrive que des individus soient touchés par la lumière de la morale et renoncent d’eux même à leurs attitudes injustes, mais les groupes ont rarement autant de moralité que les individus.

Nous avons douloureusement appris que la liberté n’est jamais accordée de bon gré par l’oppresseur : elle doit être exigée par l’opprimé. Franchement, je ne me suis jamais engagé dans un mouvement d’action directe à un moment jugé « opportun », d’après le calendrier de ceux qui n’ont pas indûment subi les maux de la ségrégation.

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home