• Font size:
  • Decrease
  • Reset
  • Increase

Lettre d'une femme Noire en colère aux FEMEN et autres féministes Blanches de Gauche

 
L'AFROFEMINISME : L' EGALITE POUR TOU-TE-S!
5 février 2013, 08:09 

Certains seront tentés d'opposer l'afroféminisme au féminisme occidental...ou même au féminisme "musulman". En mettant en avant nos complexités au prix de ce qui nous unit: la lutte contre le patriarcat, le sexisme et la misogynie.

Afro-Fem se fait solidaire de toutes les associations et mouvements féministes à travers les frontières, l'union des femmes à travers le monde est la seule issue qui nous permettra de sortir de notre condition.

comme le dit à juste titre Ana Popovic : "Réfléchir  uniquement en termes de différences génère de la confusion et surtout  nous éloigne de notre objectif commun de libération des opprimées. Les  femmes ont toujours été isolées les unes des autres. Il s'agit d'une  base du patriarcat. Les féministes non plus ne sont plus censées mener  de luttes communes... Dans ce contexte, j’appelle toutes les tendances  féministes à s’allier autour d’un objectif commun, celui de la  libération de toutes les femmes, plus particulièrement des femmes les  plus opprimées, non seulement par le sexisme, mais aussi par le racisme  et le capitalisme"

 

Afro-Fem : Egalité pour tou-te-s!

1. féminisme est une démarche de transformation sociale visant l'abolition  des rapports sociaux de sexes, de races et de classes. Ces rapports  sociaux ont en commun la domination, l'exploitation et l'oppression. Je  réclame donc que notre lutte vise l'abolition de la domination, de  l'exploitation et de l'oppression. La pluralité ne doit pas exister pour  elle-même, parce que ça nous éloigne de cet objectif commun. C'est seulement  à l'intérieur de cet objectif qu'elle peut faire sens et constituer une  richesse.

2. pour atteindre cet objectif d’abolition des rapports sociaux, notamment  de sexes, il faut d’abord savoir à quoi on s’attaque, comprendre ce  qu’est l’oppression des femmes concrètement. Puisqu’il s’agit d’une  question fréquemment escamotée, je crois devoir m’y attarder avant de  poursuivre.

L'appropriation  du corps des femmes constitue une pierre angulaire du patriarcat. Nous  le savons parce que nous subissons toutes sortes de violences en tant  que femmes. Tous les jours plusieurs d’entre nous mourront de la  violence des hommes. Les femmes autochtones américaines âgées de 25 à 44 ans  risquent cinq fois plus de mourir à la suite d’agressions que les autres  femmes (Amnestie International). La mort constitue l’ultime contrôle de  notre corps. L'appropriation du corps des femmes constitue une pierre  angulaire du patriarcat.

Nous le savons parce que nous sommes violées,  parfois à répétitions, parfois par plusieurs hommes. En Afrique du Sud,  les lesbiennes subissent des viols correctifs, alors qu’elles tentent,  justement de par leur lesbianisme, d'échapper au contrôle masculin. Ici les  lesbiennes subissent le harcèlement sexuel et la pornographie les  dépossède de leur sexualité. Partout dans le monde les femmes se voient  imposer un code vestimentaire contraignant leurs mouvements. Les femmes  occidentales subissent la pression pour marcher sur des échasses qui  déforment leur colonne vertébrale; les femmes chinoises ont les pieds  carrément bandés. Alors que certaines femmes sont stérilisées de force,  d'autres servent de mères porteuses à des fins commerciales.

Des femmes  sont intentionnellement privées de nourriture (notamment en Inde);  l'industrie de la beauté fabrique l'anorexie en occident. Pendant que des hommes exigent l'excision des unes, ils exigent les implants mammaires ou fessiers et le blanchiment de la peau des autres jusqu'a l'anus, la destruction des cheveux aux produits chimiques. L'appropriation  du corps des femmes est une pierre angulaire du patriarcat. Nous le  savons parce que nous détestons notre corps. Parfois devant le miroir,  parfois à coup de couteau. Nos corps sont des prisons.

Le continuum de l'appropriation du corps des femmes se révèle à travers tous ces exemples. Ils sont différents, mais aussi communs.  Le corps des femmes est déformé et morcelé; la sexualité masculine,  imposée. Ces tortures se justifient par la tradition et ses coutumes (y  compris des traditions occidentales comme l’injonction d’un modèle de  beauté). Elles visent la subordination physique, psychologique et  sexuelle des femmes envers les hommes. Dans ce continuum, les femmes  racisées et les femmes pauvres sont davantage appropriées. Une analyse  plus poussée ferait apparaître que les hommes blancs et riches sont  aussi ceux qui tirent le plus de bénéfices de cette appropriation.

Afro-Fem.

Source: https://www.facebook.com/notes/afro-fem/lafrofeminisme-l-egalite-pour-tou-te-s/155909794562455

 

Pour compléter la lecture sur le sujet, consultez le lien suivant: Touche pas à notre Angela !

  

 

 

Imhotep

imhotep imhotep2 

Pour soutenir nos efforts

Faites un don à l'institut Per aâ n Imhotep pour soutenir nos efforts.

Amount: 

devenir-membre-home