Pourquoi l’Occident est déterminé à ignorer le succès de la Chine

Index

Publié le 24 août 2019 Par Andre Vltchek pour New Eastern Outlook le samedi 17 août 2019 

C'était comique, mais tout à coup ce n'est plus le cas. Dans le passé, la haine aveugle envers la Chine pouvait être attribuée à l'ignorance, ou du moins à l'endoctrinement de la propagande occidentale et des médias.

Mais maintenant? Le formidable bond en avant de la Chine, ses excellentes politiques sociales humaines et sa recherche scientifique déterminée, orientée vers le peuple, ainsi que sa progression vers une "civilisation écologique" sont bien documentés, à tel point que si quelqu'un veut vraiment savoir, il ou elle a beaucoup de possibilités pour apprendre la vérité.

Mais il semble que très peu veulent apprendre. Du moins très peu en Occident.

La Chine est perçue négativement dans presque tous les pays occidentaux et leurs satellites. Alors que des enquêtes menées dans des pays comme l'Afrique, où la Chine entretient des relations intenses avec la population, les aidant à briser les chaînes de dépendance de leurs maîtres néo-colonialistes d'Europe et d'Amérique du Nord, montrent clairement qu'elle est admirée et appréciée.

L'année dernière (2018), un sondage mené par le très influent Centre de recherche Pew («Cinq graphiques sur les perspectives mondiales de la Chine») a montré que la Chine était généralement perçue de manière positive dans les pays non occidentaux: 67% au Kenya, où la Chine est impliquée dans de nombreuses infrastructures et projets sociaux, 61% dans la nation africaine la plus peuplée, le Nigéria, 70% en Tunisie, 53% aux Philippines, alors même que l'Occident alimentait un conflit sur les îles de la mer de Chine méridionale et 65% en Russie, qui est maintenant l'allié le plus proche de la Chine.

Au Royaume-Uni, 49% des citoyens voient la Chine de manière positive, 48% en Australie, mais seulement 39% en Allemagne et 38% aux États-Unis.

Mais ce qui est vraiment choquant, c'est l'attitude de l'Occident à l'égard du leadership du président chinois - Xi Jinping - un penseur déterminé qui conduit la Chine vers un véritable socialisme avec des caractéristiques chinoises, qui a presque éliminé l'extrême pauvreté (d'ici 2020, il ne devrait plus rester aucune poche de misère, nulle part sur le territoire de la RPC), et qui fait passer la culture, une qualité de vie élevée, l'écologie et le bien-être général du peuple chinois au-dessus des indicateurs économiques.

La Pologne conservatrice et anticommuniste est en tête du peloton: seuls 9% des Polonais «ont confiance» dans la direction du président Xi, 11% des Grecs, 14% des Italiens et 15% des Espagnols. Cela en dit long sur l'Europe, puisque même au Canada, ce chiffre est de 42% et aux États-Unis, de 39%.

Est-ce vraiment juste de l'ignorance?

Lorsque je suis interrogé par divers médias chinois, on me pose souvent la même question: "Pourquoi sommes-nous constamment critiqués en Occident, alors que nous essayons de respecter les règles et de faire de notre mieux pour améliorer la planète?"

La réponse est évidente: "C'est précisément pour cette raison."


Précédent Suivant »

Top